Une valorisation de la production électrique du parc novatrice
La valorisation de la production électrique du parc est novatrice puisqu’il s’agit d’un des premiers Contrats de Complément de Rémunération mis en place en décembre 2016 par le législateur. Ces contrats existent depuis 2015 pour les centrales photovoltaïques.
L’énergie sera donc vendue à un tiers qui la commercialisera (l’agrégateur), et EDF AOA ne compensera à posteriori à la société d’exploitation que la différence entre le prix de marché mensuel et le tarif 2016 (81 € / MWh). Ce nouveau mécanisme de valorisation de l’électricité incite les producteurs à prendre en compte l’existence d’un marché de l’électricité, et notamment les principaux évènements électriques en temps réel. Ceci signifie par exemple que l’électricité n’est plus rémunérée lorsque la demande électrique est très inférieure à la production sur la plaque ouest-européenne (épisodes de prix négatifs). Ou que les plages de maintenances doivent désormais être programmées très en avance afin que l’agrégateur en tienne compte dans son dispatching.

Un chantier toujours en cours
Le poste de livraison est désormais installé et sous tension, les trois premières éoliennes sont montées, et les trois autres le seront avant la fin du mois de septembre. La mise en service du parc est prévue avant la fin de l’année. A suivre donc !